101 connectés
Accueil > Actualité > Nice - Vannes : Les réactions



Actualité :

Nice - Vannes : Les réactions
Ogcnissa.com, le 04/02/2009 à 22h16

Frédéric Antonetti : « Je suis très déçu, très marqué par cette élimination. On était favoris, la finale nous tendait les bras. Le foot est cruel. Nous connaissons un énorme échec. Dans cette demi-finale, nous avons produit beaucoup de centres, il nous a manqué un réceptionneur. Trop de ballons ont traversé la surface de Vannes. Ceux qui sauront surmonter cette crise en sortiront grandis, les autres disparaîtront. C'est la dure loi du sport. Est-ce que l’OGC Nice est capable, à un moment donné, de surmonter une crise. Parce que ça peut être une crise. Il faut gérer l’après. Cette élimination laissera des traces, les événements en laissent toujours, celui-là en laissera, c’est évident. Après, est-ce qu’on est en mesure de surmonter cela ou non ? La réponse, je ne suis pas le seul à la détenir. Tout le monde au club la détient. Il nous faudra rester unis, parce que le regard des gens va changer. Et je connais trop la nature des gens depuis que je suis arrivé dans le monde du football pour pouvoir penser l’inverse. »

Cyril Rool : « C'est l'une des plus grandes déceptions de ma carrière. Cette défaite fera du mal, c'est évident. Je me rapproche de plus en plus de la fin, et je ne suis pas sûr d'avoir une nouvelle chance d'aller au Stade de France. Mais pour y aller, il faut le mériter. On ne l'a pas fait. On avait pourtant bien attaqué la partie avec des situations intéressantes. Mais on a pêché dans la finition. Mais il faut reconnaître la qualité de notre adversaire qui a fait un super match. Maintenant, il faut se remettre la tête à l'endroit. »

Chaouki Ben Saada : « La situation nous a peut-être un peu stressés. On était crispé en début de rencontre. A la fin, on pensait avoir fait le plus dur en égalisant, et puis... »

Cédric Kanté : « On jouait à la maison contre une L2 et on n'a même pas mérité de gagner la rencontre. On vient de rater le match le plus important de l'année. Pourtant on était bien rentré dans la partie, mais ensuite, on les a regardé jouer en leur laissant un certain confort. Le sort de cette rencontre n'aurait dû dépendre que de nous. On a beaucoup de choses à se reprocher, l'équipe n'a jamais réussi à élever son niveau de jeu. Ce qui est certain, c'est qu'on avait l'occasion de hisser le club sur le devant de la scène et qu'on a échoué. Il faut faire attention, une saison super peut vite se transformer en année quelconque. »

David Hellebuyck : « On s'est vus trop beau et on étaient peut être déjà au Stade de France avant de jouer la rencontre. On a tous couru trop dans notre coin, on a voulu aller trop vite, il aurait fallut prendre plus de temps pour construire, jouer plus simple. »

Stéphane Le Mignan (entraîneur de Vannes) : « Je n'ai jamais vécu un truc pareil. Je ne réalise pas encore. Pour notre toute première année dans le professionnalisme, notre toute première participation à la Coupe de la Ligue, nous avons gagné un billet pour le Stade de France ! C'est énorme. Ce stade, c'est celui où on allait pour voir jouer les autres ou l'équipe de France. Le 25 avril, nous y serons ! Evidemment Vannes-PSG ou Vannes-Bordeaux, voilà une affiche singulière pour le foot pro, mais c'est aussi le charme de notre sport »

Nicolas Savinaud (Milieu de Vannes) : « C'est surréaliste ! Qui avait misé une pièce sur Vannes ? Personne ! J'avais envie d'intégrer un groupe solide et solidaire, capable de folie. Ce sont quelques unes des raisons de ma venue à Vannes au début de saison, je ne suis pas déçu ! Au plan personnel, j'ai remporté deux Coupes de France et perdu une Coupe de la Ligue aux tirs au but (avec Nantes, ndlr). Celle du 25 avril sera sans doute ma dernière. J'aimerais bien y retrouver le PSG. Cette finale sera du bonus. Mais un match est fait pour être gagné. Si l'on y met encore notre coeur et toute notre envie, pourquoi pas ? Gueugnon a bien battu Paris en 2000. On a le temps de s'y préparer. Savourons déjà cette victoire niçoise. La fête, on l'improvisera comme d'habitude. Mais on redescendra vite sur terre car samedi, le championnat reprend avec un déplacement à Troyes. Le contexte sera difficile après les efforts déployés sous la pluie et sur un terrain compliqué au Ray. Nous avons encore besoin de points pour le maintien. »






- Retour -







Match Amical
ven. 11/10/2019 à 15h


Nice - Lausanne : 0-0





  10e journee de Ligue 1
ven. 18/10/2019 à 20h45



Pts J V N D Diff
 6.    Reims 14 9 4 2 3 +4
 7.    Montpellier 14 9 4 2 3 +2
 8.    Nice 13 9 4 1 4 -1
 9.    Marseille 13 9 3 4 2 -1
 10.    Rennes 12 9 3 3 3 +1



   7e  mar. 24/09 (21h) Monaco - Nice : 3 - 1
   8e  sam. 28/09 (20h) Nice - Lille : 1 - 1
   9e  sam. 05/10 (20h) Nantes - Nice : 1 - 0
  ven. 11/10 (15h) Nice - Lausanne : 0 - 0
   10e  ven. 18/10 (20h45) Nice - PSG
   11e  sam. 26/10 (20h) Strasbourg - Nice
  mer. 30/10 (18h45) Le Mans - Nice