128 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Nice contraint au partage



Presse :

Nice contraint au partage
Nice-Matin, le 09/02/2003 à 21h52

Face à une équipe sochalienne qui a fort bien joué le contre, les Niçois réduits à dix n'ont pu faire mieux que match nul (2-2) après s'être pourtant beaucoup livrés.

Nice 2 - Sochaux 2
A Nice, stade du Ray, Nice et Sochaux 2 à 2 (0-1)

14078 spectateurs - Temps frais, bonne pelouse.

Arbitrage de M. Duhamel

Buts pour Nice : Everson (54'), Mionnet (63')
Pour Sochaux : Pagis (39'), Frau (78')

Expulsion à Nice : Cobos (44')

Avertissement à Nice : Cherrad (69')
A Sochaux : Pagis (15'), Oruma (22')

OGC Nice : Gregorini - Varrault (puis Barul 89'), Abardonado, Cobos (cap), Pamarot (puis Traoré 40') - Everson, Roy, Pitau, Bigné - Diawara (puis Cherrad 68'), Mionnet. Entraineur : Gernot Rohr

Sochaux : Richert - Raschke (puis Frau 60'), Tall, Flachez, Monsoreau - Pedretti (cap), Oruma, Lonfat (puis Boudarène 80') - Pagis, Santos. Entraineur : Guy Lacombe


On le savait dès avant le match mais on en a eu l'illustration parfaite hier soir : qu'il est dur cette saison de venir à bout du Doubs !

Quatre-vingt dix minutes d'efforts dans leur jardin du Ray, n'ont pas suffi aux Aiglons pour faire rendre les armes à une formation séduisante balle au pied et ô combien difficile à manœuvrer.

Vu les circonstances du match (infériorité numérique et défense recomposée), Gernot Rohr et ses hommes auront sans doute raison de penser que ce nul concédé sur leur pelouse est finalement un « gros » point. Il en manquera toujours deux pour faire le compte mais les Lionceaux, hier soir, avaient les dents longues...

Timides débuts

Quinze minutes blanches et sèches : c'est le temps qu'il aura fallu aux deux équipes pour se mettre à l'ouvrage.

Un premier round durant lequel on se jaugeait, Nice essayant de créer - le plus souvent sur des ballons à destination du couloir droit de Bigné - tandis que Sochaux assurait un pressing efficace sur le porteur du ballon, alertant Santos et Pagis par de longs ballons.

Une douce torpeur dont on sortait enfin à la 18e minute, le Ray s'éveillant au football sur une balle délivrée par Diawara à destination de Bigné, qui à l'entrée des 18 mètres, enlevait néanmoins trop son tir.

Le signal était donné, le Gym relançait de plus belle (corner de Pitau dans les bras de Richert 21e).

Jouant beaucoup plus haut, les Aiglons avaient enfin le monopole du ballon. Il n'empêche, ce bloc doubiste restait difficile à mettre hors de position, Kaba s'y essayant par deux fois sans succès avant qu'une frappe de Cédric Mionnet, seul aux six mètres, ne soit contrée in extremis (30e).

Contre mortel !

Volontaires, appliqués mais manquant visiblement de jus, les Niçois n'allaient pas être récompensés de leurs efforts. Loin de là !

A la 39e minute, un contre sochalien était rapidement mené par Santos. Le Brésilien trouvait en pleine course et plein axe à 40 mètres du but, son comparse Mickael Pagis, lequel grillait la politesse à ses deux gardes-chiourmes, s'en allant tromper sans difficulté le malheureux Grégorini (0-1).

Douche froide ? Glaciale même, puisque Pamarot (blessé sur l'action et remplacé par Traoré dans le couloir) et Cobos, quittaient définitivement leurs camarades ! Auteur d'un tacle par derrière sur Santos (44e), sans toutefois semble-t-il toucher le joueur, le capitaine azuréen écopait d'un carton rouge et regagnait les vestiaires dans la bronca que vous pouvez imaginer...

Scénario épique

Réduits à dix, malmenés une fois encore par le sort, les Aiglons repartaient pourtant fièrement au combat. Malgré la fraicheur ambiante, cette rencontre sentait la poudre, les protagonistes se livrant corps et âme. Le genre de duel pouvant basculer à tout instant, en faveur de l'une ou l'autre des parties.

Exemple : cette frappe à bout portant de Pagis, légèrement sur la droite du but de Gregorini, obligeant le gardien à repousser en corner (50e) !

En supériorité numérique, les Sochaliens jouaient sur du velours, profitant du moindre ballon pour contrer.

En fait de contre, c'est Nice qui allait porter une première fois l'estocade. Magnifiquement mis sur orbite, Cédric Mionnet s'engouffrait légèrement sur la gauche de la surface, prenant le meilleur sur Flachez qui n'avait d'autre solution que le déséquilibrer. M. Duhamel sifflait penalty. Diawara s'effaçait au profit d'Eric Roy, lequel voyait sa frappe repoussée par Richert ! ! !

Heureusement, comme à Troyes, Everson avait suivi l'action et trompait cette fois imparablement le gardien doubiste (54e) !

La logique était enfin respectée. Le Ray, ressuscité, hurlait sa foi à pleins poumons. Une immense ferveur populaire que les Aiglons allaient de nouveau convertir en but. A 35 mètres de la cage doubiste, Eric Roy - comme pour mieux se racheter de son penalty manqué - lançait Everson.

Le Brésilien distillait une merveille de ballon en cloche pour Mionnet, qui en pleine course, fusillait Richert d'un maitre-tir (63e).

A dix contre onze, le Gym était de nouveau maitre chez lui. Mais on n'était pas encore au bout de nos surprises... Pressés, les hommes de Guy Lacombe n'en restaient pas moins terriblement dangereux grâce à la vitesse et aux qualités techniques du trio Pagis-Santos-Frau. Un premier tir de Santos (69e) servait même d'avertissement.

Nice continuait à pousser mais Cherrad (76e), esseulé sur son aile, était obligé de se recentrer avant de frapper lourdement mais sans succès. Deux minutes plus tard, cette épique partie de football allait enfin trouver son épilogue, sur un contre météorique emmené par Pierre-Alain Frau. Le Sochalien prenait de vitesse Abardonado sur le côté droit du but niçois. Grégorini sortait pour s'interposer et faisait faute sur l'attaquant. L'arbitre ne se faisait pas prier pour désigner une nouvelle fois le point de penalty, Pierre-Alain Frau prenant Grégorini à contre-pied (78e). Contraints de partager les points, les Niçois allaient tout tenter jusqu'au bout pour signer la victoire du courage.

Mais il était trop tard.

Christophe DEPIOT
Dimanche 9 février 2003
Tous droits réservés - © Nice-Matin






- Retour -







17e journee de Ligue 1
sam. 07/12/2019 à 20h


Nice - Metz : 4-1

Résumé » Photos » Vidéo »



  18e journee de Ligue 1
sam. 14/12/2019 à 20h



Pts J V N D Diff
 11.    Monaco 24 16 7 3 6 +1
 12.    Angers 24 17 7 3 7 -3
 13.    Nice 23 17 7 2 8 -2
 14.    Brest 21 17 5 6 6 +1
 15.    Strasbourg 21 17 6 3 8 -3



   14e  sam. 23/11 (17h30) Lyon - Nice : 2 - 1
   15e  sam. 30/11 (20h) Nice - Angers : 3 - 1
   16e  mer. 04/12 (19h) St-Etienne - Nice : 4 - 1
   17e  sam. 07/12 (20h) Nice - Metz : 4 - 1
   18e  sam. 14/12 (20h) Brest - Nice
   19e  sam. 21/12 (20h) Nice - Toulouse
  dim. 05/01 (17h15) Frejus St Raphael - Nice



Coupe de France :  Fréjus St Raphaël - Nic...
Actualité :  Le berger n'est plus
Ligue 1 :  Nice - Metz : 4 - 1