85 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Stade du Ray : les extrémistes ne passeront pas !



Presse :

Stade du Ray : les extrémistes ne passeront pas !
Nice-Matin, le 15/02/2003 à 10h41

Les derniers incidents, drapeau, slogans dans les « secondes » ont rappelé combien la politisation extrémiste de l'ultra droite radicale était rampante, dangereuse mais totalement désavouée par la majorité des supporters

Promis, juré, personne ne s'y attendait ! Des supporters ont même du se pincer lors des deux derniers matchs. Ils ne rêvaient pas : une croix celtique, des slogans et une petite phalange avaient fait leur apparition au sein des « secondes » en plein stade du Ray.

Et ce cuir-là sentait à plein nez les « Identitaires », à savoir les anciens ou nouveaux réactivés du défunt et interdit Unité Radicale (voir encadré) : à savoir l'ultra droite radicale.

Cette apparition aussi visible qu'un bouton d'or dans un champ de luzerne était-elle imprévisible ?

Ceux qui refusent tout angélisme admettront que le passé n'a pas toujours été d'une innocence absolue et que les tentatives d'infiltration de divers phalanstères extrémistes ne sont pas une grande nouveauté.

Et justement les supporters qui ont pris quelques cours de rhétorique en connaissent les dangers.

Aussi le lancement de l'OPA des groupuscules de l'ultra droite radicale sur les « secondes » du Ray n'a laissé personne de bois.

L'assaut a même jeté un grand trouble, comme si une guerre froide version niçoise s'était abattue sur les tribunes, avec taupes, agents doubles, infiltrés, sous influence et officiers traitants au programme, sans oublier l'escouade de mercenaires rompue aux actions directes.

Une affaire délicate
Bref en deux matchs les dégâts sont déjà apparents : tout le monde se méfie de tout le monde. Et le temps de l'espionnite ne semble pas encore révolu.

Les clubs de supporters ont lancé des missions très diplomatiques pour tâter le terrain, peut-être infiltré, rappeler les fondamentaux du sport, de l'apolitisme, pointer les dangers.

« C'est une situation difficile, une affaire délicate, à prendre avec des pincettes », expliquait un autre président de supporters en rappelant que des drapeaux du Che Guevara faisaient également leur apparition. Le rappel à l'ordre de l'apolitisme devra donc bannir tous les symboles et le recadrage devra être dosé pour ne pas réactiver de vieux conflits.

On a même parlé de mise en quarantaine de certaines formations de supporters suspectées d'avoir été infiltrées.

Bref la grande famille niçoise qui vivait en assez bonne entente s'est trouvée révulsée par les dérives, cette fois outrancière, de certains et inquiétée par un danger venant cette fois de l'intérieur. A tel point que certains étaient prêts à jeter l'éponge.

« Des pères ne veulent plus amener leurs enfants, explique un supporter, On nous a promis de nous chasser. Mais ne donnez pas mon nom ». La crainte des représailles est donc bien présente.

Evidemment la meilleure solution était d'écarter l'ombre qui venait de s'abattre. Pour Maurice Cohen, le président du club, l'affaire est déjà entendue : « Les fauteurs de trouble ont été identifiés, isolés et sortis du milieu avec l'aide de tous dirigeants, élus, supporters, policiers. Nous sommes conscients du problème, nous refusons l'envahissement et nous avons réagi dès la seconde fois ».

Les identitaires vont-ils réellement décamper ? Une chose est acquise : la résistance active va continuer : « Nous restons vigilants : un dispositif adapté sera maintenu en liaison avec les forces publiques ».

Le président du club estime également que les envahisseurs ont été surpris par la réactivité et l'opposition rencontrées.

Les prochaines rencontres diront s'il s'agit d'optimisme ou d'efficacité.

Rémy DONCARLI et Éric GALLIANO.
Samedi 15 Fevrier 2003
Tous droits réservés - © Nice-Matin






- Retour -







28e journee de Ligue 1
sam. 07/03/2020 à 20h


Nice - Monaco : 2-1

Résumé » Photos » Vidéo »



Saison terminée, rendez-vous pour la saison 2020/2021



Pts J V N D Diff
 4.    Lille 49 28 15 4 9 +8
 5.    Reims 41 28 10 11 7 +5
 6.    Nice 41 28 11 8 9 +3
 7.    Lyon 40 28 11 7 10 +15
 8.    Montpellier 40 28 11 7 10 +1



   25e  sam. 15/02 (20h) Toulouse - Nice : 0 - 2
   26e  ven. 21/02 (19h) Nice - Brest : 2 - 2
   27e  dim. 01/03 (17h) Bordeaux - Nice : 1 - 1
   28e  sam. 07/03 (20h) Nice - Monaco : 2 - 1
   29e  dim. 15/03 (21h) PSG - Nice
   30e  sam. 21/03 (20h) Nice - Montpellier
   31e  dim. 05/04 (17h) Dijon - Nice



Actualité :  Les abonnés remboursés
Transferts :  Un mercato d'été actif
Actualité :  Nice 5e et européen ?
Actualité :  Nice en Europa League ?