96 connectés
Accueil > Actualité > Hugo, dernier rempart des bleus



Actualité :

Hugo, dernier rempart des bleus
Ogcnissa.com, le 18/06/2010 à 00h32

La Coupe du Monde a commencé il y a plus d’une semaine maintenant, et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est un fiasco total pour la bande à Domenech, à l’exception de quelques joueurs. Parmi ces (trop) rares exceptions, on peut clairement cité Hugo Lloris, un jeune gardien qui peut devenir grand.

En effet, s’il est vrai que pour qu’une équipe soit performante, il lui faut un joueur exceptionnel, une bonne défense, et un très bon gardien, l’équipe de France possède au moins la troisième condition. Et si l’est un joueur qui, en prenant de l’envergure, tant sur le terrain que dans le vestiaire, peut aider l’équipe de France à redevenir crainte (et, du coup, à faire à nouveau vendre des billets !), c’est bien Hugo Lloris.

Impressionnant à Lyon depuis deux saisons, certain l’on peut-être oublié (ce qui n’est bien sûr pas le cas sur ce site !), mais c’est à Nice que ce futur très grand joueur est né et a été formé. Madame Lloris donna en effet le jour au petit Hugo le 26 décembre 86, l’année où la France de Michel Platini finissait 3è du Mondial Mexicain après s’être faite éliminée en demi par (encore !) l’Allemagne. À cet époque là, on disait « le foot, c’est un sport qui se joue à onze contre onze, et à la fin, ce sont les Allemands qui gagnent »…

C’est d’ailleurs un ex-gardien de l’équipe de France, Dominique Baratelli, qui repérera le petit Hugo, âgé de 9 ans, qui évolue alors au CEDAC, un club amateur du quartier de Cimiez. Il arrive alors à l’OGCN à l’âge de 10 ans, et il y sera formé jusqu’à ses débuts professionnels en Ligue 1, contre Nancy, en 2006. Nancy qui sera cet année là, le bourreau des Azuréens en Finale de la Coupe de la Ligue, coupe dans laquelle Hugo a rejoint le groupe pro cette saison là, en tant que doublure de Damien Grégorini, puisque Bruno Valencony vient de prendre sa retraite. Lloris, du haut de son mètre quatre vingt huit, va ensuite dominé les débats au poste de gardien, relayant sur le banc, successivement Grégorini, puis Letizi, l’enfant du pays, du retour du PSG.

Titulaire à seulement 20 ans, Hugo restera sur la Côte d’Azur jusqu’à la fin de l’année 2008, malgré avoir été courtisé l’été précédent par de nombreux clubs. Puis, alors que Milan et Tottenham le veulent, c’est pour Lyon que Lloris va prendre son billets. Il y a depuis posé ses valises, et y est titulaire, ayant brillamment rempli sa difficile mission : remplacer le légendaire Gregory Coupet.

Et c’est tout naturellement que, grâce à ses bonnes performances, il tape dans l’œil de Raymond Domenech, qui le sélectionnera pour la première fois en Novembre 2009 contre… l’Uruguay ! (0-0, déjà).
La suite, on la connaît : en ballotage avec Steve Mandanda, le Niçois prend le dessus sur son talentueux collègue pendant la campagne de qualification au Mondial, étant plus régulier même si moins spectaculaire. Et si pour l’instant le gaucher n’a gagné aucun trophée majeur ni en club, ni en sélection, il est un des piliers de la reconstruction française et sera sûrement amener à briller pendant de très longue années ! Merci qui ? Merci Nice !



Copyright : Erwan Dujardin (erwan.dujardin@gmail.com)






- Retour -







28e journee de Ligue 1
mer. 03/03/2021 à 19h


Nice - Nimes : 2-1

Résumé » Photos » Vidéo »



  16e de finale de CDF
lun. 08/03/2021 à 21h



Pts J V N D Diff
 9.    Rennes 39 28 10 9 9 +2
 10.    Angers 39 28 11 6 11 -9
 11.    Nice 35 28 10 5 13 -5
 12.    Reims 34 28 8 10 10 -1
 13.    Brest 34 28 10 4 14 -8



   11e  mer. 17/02 (21h) Marseille - Nice : 3 - 2
   26e  dim. 21/02 (15h) Nice - Metz : 1 - 2
   27e  ven. 26/02 (21h) Rennes - Nice : 1 - 2
   28e  mer. 03/03 (19h) Nice - Nimes : 2 - 1
  lun. 08/03 (21h) Nice - Monaco
   29e  dim. 14/03 (15h) Lorient - Nice
   30e  dim. 21/03 (20h) Nice - Marseille