105 connectés
Accueil > Multimedia > Interviews > Lucien Favre : « On va à Paris pour jouer »


Interviews :

Lucien Favre : « On va à Paris pour jouer »
L'Equipe, le 10/12/2016 à 00h01

Lucien Favre, l'entraîneur de l'OGC Nice, ne changera rien à ses habitudes, dimanche soir au Parc des Princes, où il construira une équipe fidèle pour jouer. Avec ou sans Balotelli, l'incertitude demeure.

- Comment Nice peut-il réussir un coup au Parc des Princes, dimanche ?

En se concentrant uniquement sur le jeu, c'est tout.

- C'est l'occasion pour le Gym d'afficher ses ambitions, ce déplacement à Paris, non ?

Nous, on prend chaque match avec l'intention de le gagner, sinon il faut faire autre chose. On joue contre une équipe habituée à jouer la tête depuis plusieurs années. Une très bonne équipe. Je viens de voir son match à Arsenal (2-2). Il y a quinze internationaux A dans cette équipe, et puis pas du Luxembourg ou de San Marin, sans vouloir blesser personne. Son match à Arsenal, c'était vraiment bon.

- Et celui contre Ludogorets (2-2), mardi ?

Ludogorets, à part sa défaite à Arsenal, a fait des bons matches dans la poule. Il y a des bons joueurs là-bas, beaucoup de Brésiliens. Aucun match n'est facile, pour personne.

- D'après vous les matches de Paris contre Montpellier et Ludogorets relèvent de l'accident ?

Je ne sais pas mais ça peut arriver. Nous on va jouer, c'est tout. Je ne peux rien vous dire d'autre. On prépare ce match avec des intentions de bien jouer.

« Vous pensez vraiment que c'est mieux de jouer Paris en ce moment ? »

- Paris domine moins le Championnat cette saison, c'est peut-être votre chance.

Oui mais sur le long terme c'est difficile de rivaliser. C'est quelque chose Paris, ça joue bien. Après, on ne peut pas empêcher les passages à vide. Il y a un nouvel entraîneur, il lui faut du temps.

- N'est-ce pas mieux d'affronter Paris en ce moment ?

Vous pensez vraiment ? Je n'en sais rien. Je ne sais pas si c'est mieux. Je me concentre surtout sur notre équipe. Quand on regarde Paris, ses latéraux jouent très haut, les ailiers sont à l'intérieur, il y a beaucoup de percussion et de danger sur les côtés. Et puis tout dépend aussi de comment joue Paris : ils peuvent passer du 4-3-3 au 4-2-3-1, avec un neuf et demi derrière l'avant-centre. Dans les deux systèmes, c'est une très bonne équipe.

- Vos joueurs vont devoir se surpasser.

C'est clair. Tous nos matches ont été difficiles jusque-là. Paris, ça va être encore plus difficile. Il y a eu Guingamp, Metz, Saint-Etienne, mais là, c'est Paris.

- Sur ces matches de gala, le danger peut-il être de surjouer ?

Il faut se concentrer sur le jeu, sur ce qu'on sait faire. Ça veut dire bien se démarquer et bien défendre car il y aura des moments chauds.

« Jouer d'entrée en 3-5-2, on peut le faire et on l'a fait régulièrement »

- Vous allez à Paris sans Valentin Eysseric, Mario Balotelli n'est pas à 100% et Paul Baysse n'est pas là...

Baysse, ça fait un moment qu'il n'est pas là.

- Cela vous empêchera-t-il de jouer à trois derrière ?

Eysseric est blessé, le ligament latéral interne, il en a pour six semaines à deux mois. Ca va prendre du temps. Il a joué les derniers matches et ça s'était bien passé. Ce n'est pas un vrai ailier, c'était un faux ailier qui venait chercher les ballons au milieu pour créer le surnombre. Voilà, c'est comme ça.

- Montpellier a perturbé Paris (3-0) en jouant à trois défenseurs centraux. Cela peut-il vous inspirer ?

Normalement je préfère rester à quatre arrières. D'autant que si vous avez un numéro six capable de venir entre les deux défenseurs centraux (Wylan Cyprien, en l'occurrence) offensivement, c'est la même chose, avec des latéraux qui restent très haut. C'est toute une mise en place à faire. Jouer d'entrée en 3-5-2, on peut le faire et on l'a fait régulièrement. Mais deux jours avant le match je ne peux pas vous dire.

- Il y a aussi une incertitude sur la forme de Balotelli.

Forcément, oui. Hier (jeudi, contre Krasnodar), il a eu des crampes au bout d'un moment, au mollet. Il s'est blessé il y a dix-huit jours mais il n'avait pas rejoué depuis le 6 novembre. Ça fait un moment.

- L'absence d'Eysseric renforce-t-elle la chance de voir Balotelli débuter la rencontre ?

Oui, mais il y a l'équilibre. C'est important l'équilibre, contre toutes les équipes mais contre le Paris Saint-Germain, il faut bien être organisé sinon ça devient dangereux.

- Ca ne peut pas être un match pour Balotelli ?

Pourquoi ?

- Un grand joueur pour un grand match.

Deux jours avant, je ne peux pas vous dire. Il faut trouver un équilibre pour bien attaquer et bien défendre aussi.

- Il avait répondu présent contre Marseille et Monaco (deux buts dans chaque match), dans des grands rendez-vous.

Oui, mais ça c'était le début.






- Retour -







28e journee de Ligue 1
sam. 07/03/2020 à 20h


Nice - Monaco : 2-1

Résumé » Photos » Vidéo »



Saison terminée, rendez-vous pour la saison 2020/2021



Pts J V N D Diff
 4.    Lille 49 28 15 4 9 +8
 5.    Reims 41 28 10 11 7 +5
 6.    Nice 41 28 11 8 9 +3
 7.    Lyon 40 28 11 7 10 +15
 8.    Montpellier 40 28 11 7 10 +1



   25e  sam. 15/02 (20h) Toulouse - Nice : 0 - 2
   26e  ven. 21/02 (19h) Nice - Brest : 2 - 2
   27e  dim. 01/03 (17h) Bordeaux - Nice : 1 - 1
   28e  sam. 07/03 (20h) Nice - Monaco : 2 - 1
   29e  dim. 15/03 (21h) PSG - Nice
   30e  sam. 21/03 (20h) Nice - Montpellier
   31e  dim. 05/04 (17h) Dijon - Nice



Transferts :  Un mercato d'été actif
Actualité :  Nice 5e et européen ?
Actualité :  Nice en Europa League ?