249 connectés
Accueil > Multimedia > Interviews > David Bellion : « Nice mérite mieux »



Interviews :

David Bellion : « Nice mérite mieux »
Les Nouvelles Niçoises, le 24/02/2006 à 12h33

Après être parti très jeune de l’AS Cannes, David Bellion s’est forgé une petite réputation en Angleterre après avoir évolué à Sunderland et surtout à Manchester United, sans pour autant être en mesure de s’y imposer. Après avoir débuté la saison à West Ham où il était prêté, l’OGC Nice, qui le suivait depuis de longs mois, a décidé de le relancer en le récupérant lors du mercato d’hiver. Pétri de qualités, Bellion espère bien désormais faire parler de lui sur le sol français.

- Comment avez-vous vécu vos premiers jours à l’OGC Nice ?
Très franchement, j’ai vraiment été bien accueilli par tout le monde. J’ai le sentiment que le club est vraiment en train de construire quelque chose d’intéressant. Je trouve l’équipe très combative. Je suis vraiment heureux d’avoir opté pour le Gym même si je suis loin d’être le Messie. Je suis là pour m’arracher pour Nice.

« On mérite d’être mieux classés par rapport à notre détermination et la qualité de nos joueurs. »

- Pensez-vous que l’OGC Nice a les moyens de s’affirmer un peu plus en championnat ?
On mériterait peut-être un peu plus de points sur ce que j’ai vu depuis que je suis arrivé. J’ai également vu des vidéos, avec le coach, de la première partie de saison, et c’est vrai que le rapport points-qualité de jeu n’est peut-être pas adapté. On a aussi eu un manque de chance. On mérite d’être mieux classés par rapport à notre détermination et la qualité de nos joueurs.

- Nice est aussi l’occasion pour vous de vous relancer alors que vous avez très peu joué au cours de ces deux dernières saisons, que ce soit à Manchester United ou à West Ham ?
C’est vrai. Mais je ne suis pas uniquement venu pour me montrer afin de repartir au plus vite à Manchester United. Je ne suis pas un calculateur. J’ai surtout envie de montrer ce que je vaux en France car je ne suis pas très connu dans mon pays. Plusieurs clubs français et étrangers s’étaient renseignés auprès de Manchester pour me récupérer en prêt. Mais j’ai moi-même pris la décision de venir à Nice.

- Pour quelles raisons ?
J’avais déjà eu un contact avec Nice l’été dernier. Mais Sir Alex Ferguson voulait alors me prêter dans un autre club anglais. Vous savez, quand Alex Ferguson vous conseille quelque chose, c’est difficile de ne pas l’écouter. Maintenant, je prends mes responsabilités, on ne m’a pas forcé la main pour aller à West Ham. Avec du recul, je pense que c’était une erreur, même si ça me fait une expérience intéressante. Mais c’est un mal pour un bien. Cela dit, j’aurais mieux fait de choisir Nice lorsqu’il y avait eu des contacts en août. Cette fois-ci, la donne était différente. J’avais besoin de revenir un peu aux sources, pour que je puisse évoluer dans un environnement presque familial.

- Le discours de Frédéric Antonetti a dû aussi peser dans votre décision ?
Bien évidemment. J’ai immédiatement eu un bon feeling avec lui ainsi qu’avec le staff du club. Je connais bien ce club puisque je suis originaire de la région. Très honnêtement, je n’ai pas trop réfléchi lorsque Nice s’est présenté à moi. Je savais où je mettais les pieds. C’était l’endroit idéal pour mes attentes du moment.

« J’ai une expérience dans certains domaines mais je compte apprendre chaque jour à Nice au contact de joueurs de L1 confirmés. »

- Que retenez-vous de vos quatre saisons en Angleterre ?
J’ai appris un football assez différent en Angleterre. J’ai été formé à Cannes mais n’ai jamais joué en pro ici. Cela dit, il ne faut pas se leurrer : certes, j’ai signé dans un très grand club, mais je n’ai pas beaucoup évolué en équipe première. J’ai une expérience dans certains domaines mais je compte apprendre chaque jour à Nice au contact de joueurs de L1 confirmés.

- Que s’est-il passé à West Ham ?
Les Hammers venaient de remonter en Premier League. Ils ont eu de bons résultats rapidement avec les joueurs qui avaient obtenu la montée. Moi, je suis arrivé là-bas blessé, et forcément il a été difficile de me faire une place. J’étais parti de MU à West Ham pour jouer et comme ce n’était pas le cas (7 matches seulement) il me fallait partir. Mais je n’étais en conflit avec personne. L’entraîneur avait fait des choix tout à fait respectables. Mais pour ma carrière, il fallait que je change. Cela ne servait à rien de trop attendre.

- Peut-on dire que cette signature à Nice est un tournant dans ta carrière ?
C’est pour ça que je suis venu en tout cas ! Ce seront mes débuts en D1 française, dans un club qui a une bonne politique sportive. A Manchester, il était difficile de faire son trou, même si je suis conscient de mes qualités. J’ai envie de prouver. J’arrive avec une grosse motivation, l’envie de prouver que l’on a eu raison de miser sur moi. Je veux montrer au coach que je n’arrive pas en pensant que ma place est acquise. Je vais lui montrer que je mérite ma place. Je me battrai à chaque entraînement pour rendre la confiance qu’on a placé en moi.

« Je suis un attaquant dans l’âme. »

- Comment vous définiriez-vous comme joueur ?
Ma vitesse et ma percussion sont mes premières qualités. Mais il faut que je réapprenne à jouer 90 minutes chaque week-end. Je dois bien gérer ce retour, en évitant les pépins physiques. Mentalement aussi, il faut faire attention, car lorsque l’on arrive dans un nouveau club, on veut tout de suite tout donner et être à son meilleur niveau. Mais il faut être patient. Ensuite, d’un point de vue défensif, j’ai certainement des progrès à faire. Je suis un attaquant dans l’âme. Mais de ce côté-là, je ne me fais pas de souci, je vais apprendre vite.

Propos recueillis par T.P.
Les Nouvelles Niçoises







- Retour -







2e journee de Ligue 1
sam. 17/08/2019 à 20h


Nimes - Nice : 1-2

Résumé » Photos » Vidéo »



  3e journee de Ligue 1
mer. 28/08/2019 à 21h



Pts J V N D Diff
 1.    Lyon 6 2 2 0 0 +9
 2.    Nice 6 2 2 0 0 +2
 3.    Rennes 6 2 2 0 0 +2
 4.    Metz 4 2 1 1 0 +3
 5.    Reims 4 2 1 1 0 +2



  mar. 30/07 (20h45) Burnley - Nice : 6 - 1
  sam. 03/08 (15h) Wolfbourg - Nice : 8 - 1
   1re sam. 10/08 (20h) Nice - Amiens : 2 - 1
   2e  sam. 17/08 (20h) Nimes - Nice : 1 - 2
   3e  mer. 28/08 (21h) Nice - Marseille
   4e  sam. 31/08 (20h) Rennes - Nice
   5e  sam. 14/09 (20h) Montpellier - Nice



Presse :  Nice peut recruter