242 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Meslin renaît à Bastia


Presse :

Meslin renaît à Bastia
(Source : Le Foot), le 13/04/2006 à 11h49

Abandonné à Nice par ses anciens dirigeants, Christophe Meslin, l'ancien chouchou du Stade du Ray avait, la mort dans l'âme, rompu son contrat à l'amiable cet été. Dans la foulée, il est devenu depuis août dernier le fer de lance incontestable d'un Bastia qui se rapproche plus que jamais de la L1. Une belle revanche pour un joueur combatif qui n'a jamais baissé les bras en dépit des nombreuses blessures qui ont miné son parcours professionnel.

Christophe Meslin dit "Poussin" est indubitablement un oiseau de bon augure. Alors qu'il avait participé activement à la montée avec les Aiglons en 2001-2002, il est en passe de faire de même avec le Sporting, un club qu'il a rejoint cet été pour deux saisons. « A chaque fois que j’ai signé dans une équipe, le feeling est toujours bien passé. Il en va de même ici. Quand je suis arrivé à Bastia, je ne connaissais pourtant personne. Mais l’osmose est telle dans ce club, que mon intégration s’en est trouvée facilitée. Et ce n’est donc pas un hasard, si le Sporting joue actuellement les premiers rôles. » Ses équipiers peuvent d’ailleurs lui rendre grâce, tant le natif de Vernon se montre percutant depuis le début du championnat. Auteur du but victorieux face à Sète lors de la 29e journée (1-0), l’ancien Niçois a porté son total de réalisations à dix, dont un doublé mémorable inscrit face au Havre lors de la 18e journée : « J’ai entamé le championnat avec du retard. Je me suis bien repris par la suite. Le titre de meilleur buteur de L2 ne constitue pas une fixation. J’ai surtout à cœur de prouver que Christophe Meslin n’est pas fini comme j’ai pu l’entendre lors de ma fin de parcours à Nice. Ici, c’est ma résurrection alors que là-bas, je n’étais plus le bienvenu. C’est une juste récompense. » Effectivement. Le buteur renaît de ses cendres sur l’Ile de Beauté alors qu’il était "condamné" sur la Côte d’Azur.

« A Nice, j’étais devenu indésirable »

Une terrible offense que l’intéressé tente de digérer car le traumatisme est important : « J’ai vraiment mal vécu cette période. Je ne souhaite pas raviver la polémique. Mais avec le président Cohen, cela s’est mal terminé. J’aurais préféré qu’il me tienne au autre discours. N’oublions pas que j’ai servi ce club plusieurs années, que j’ai grandement participé à la montée du Gym en L1 (Meslin avait inscrit 16 buts cette année là, Ndlr), sans jamais poser le moindre problème. J’aurais mérité de connaître une autre fin de parcours avec ce club. » Quant à Gernot Rohr, il ne se montre pas plus tendre à son égard : « Il m’a mis des bâtons dans les roues. A l’heure actuelle, je ne m’explique toujours pas son attitude. C’est un mystère. Tout fonctionnait pourtant bien avec Laslandes quand la saison suivante, il a décidé de m’écarter sans aucune véritable explication. Quand Rohr a été démis de ses fonctions, ma situation n’a guère évolué. J’aurais aimé rester à Nice mais on ne me faisait plus confiance. Une nouvelle politique a alors été mise en place. De nouveaux joueurs ont été recrutés. Il s’avérait donc inutile de persister à rester dans un endroit où j’étais devenu indésirable. » Ce ne fut d’ailleurs pas loin d’être également le cas aux yeux de ses futurs recruteurs potentiels, qui voyaient son faible temps de jeu en 2004-2005 (9 apparitions) comme un obstacle à son acquisition : « Quand on évolue en L1, on souhaite y rester. J’avais bien des contacts avec Metz, Ajaccio et en Turquie, mais les dirigeants de ces clubs ne savaient pas trop où j’en étais. Ils se sont montrés réticents quant à mon niveau physique. Puis, quand Bastia s’est présenté, je me suis empressé de saisir l’occasion. J’avais besoin de temps de jeu. Je n’ai donc jamais considéré ce transfert comme une régression. Je ne regrette d’ailleurs vraiment pas mon choix. Et comme je marque… » Le traitement que lui ont réservé les dirigeants niçois fut tel que le joueur ne boude aujourd’hui nullement son plaisir de glisser un laconique : « C’est la meilleure réponse que je leur donne ». Par contre, le message adressé à ses anciens équipiers ainsi qu’aux supporteurs se veut bien plus chaleureux : « Je n’ai jamais rien eu à reprocher aux joueurs dans cette affaire. Je suis d’ailleurs toujours en contact avec eux. Je garde des souvenirs mémorables en leur compagnie. Les années passées là-bas me resteront gravées à jamais car c’est dans cette équipe que je suis rentré de plain-pied dans le monde professionnel. Je remercie également les supporters qui m’ont beaucoup apporté. Je n’oublierai jamais Nice. Je serai leur premier supporteur lors de la Finale de la Coupe de la Ligue qui se profile. Mais il m’a fallu tourner la page. Me revoir un jour porter à nouveau le maillot niçois ? Il ne faut jamais dire jamais… Mais pour l’heure, je suis focalisé sur Bastia. Des échéances importantes nous attendent. » C’est un fait. La lutte promet d’être serrée jusqu’au bout entre Bastia, Sedan, Lorient et Valenciennes : « Sedan me paraît la formation la plus solide pour la montée. Mais nous avons notre carte à jouer. A nous de bien négocier les dernières échéances. Mon avenir au cas où Bastia ne monterait pas ? J’étudierai les propositions émanant de L1, mais j’aimerais vraiment continuer cette aventure avec le Sporting. C’était l’objectif annoncé en début de saison. Alors après avoir vécu une accession magnifique avec le Gym, ce serait extraordinaire de revivre de tels moments de bonheur avec Bastia, moi qui suis arrivé dans le milieu sur le tard et qui n’a jamais pu avoir la chance de représenter mon pays en sélection de jeunes. » C’est bien connu. Le bonheur vient à qui sait attendre. Poussin Meslin en sait quelque chose…






- Retour -







36e journee de Ligue 1
dim. 09/05/2021 à 15h


Nice - Brest : 3-2





  37e journee de Ligue 1
dim. 16/05/2021 à 21h



Pts J V N D Diff
 7.    Rennes 54 35 15 9 11 +11
 8.    Montpellier 50 36 13 11 12 -3
 9.    Nice 49 36 14 7 15 -2
 10.    Metz 46 36 12 10 14 -3
 11.    St-Etienne 45 36 12 9 15 -11



   32e  dim. 11/04 (15h) Nice - Reims : 0 - 0
   33e  dim. 18/04 (20h) Dijon - Nice : 2 - 0
   34e  dim. 25/04 (13h) Nice - Montpellier : 3 - 1
   35e  sam. 01/05 (21h) Lille - Nice : 2 - 0
   36e  dim. 09/05 (15h) Nice - Brest : 3 - 2
   37e  dim. 16/05 (21h) Nice - Strasbourg
   38e  dim. 23/05 (21h) Lyon - Nice