116 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Antonetti lance les hostilités



Presse :

Antonetti lance les hostilités
Eurosport, le 13/04/2008 à 17h51

Avant d'affronter Paris ce dimanche, Frédéric Antonetti n'a cessé de fustiger un arbitrage à deux vitesses. Selon lui, Nice est victime d'une politique qui fragiliserait les petits clubs au profit des plus gros comme... Paris. Une façon de mobiliser ses hommes avant de se rendre au Parc des Princes.

"J'ai le sentiment que plus on s'éloigne de Paris, moins on a le droit de faire des résultats." La pilule a dû mal à passer. Frédéric Antonetti est amer. L'entraîneur au tempérament de feu ne cesse de fustiger l'arbitrage depuis quelques journées et avance la fameuse thèse de la cabale, du complot anti-niçois pour expliquer le coup de mou de son équipe. Nice reste en effet sur une seule victoire lors des onze derniers matchs (pour quatre défaites et six nuls).

Deux poids, deux mesures ?

Comme de nombreux entraîneurs ces dernières semaines, Antonetti fustige les erreurs d'arbitrage dont est victime son équipe. Après la défaite à Sochaux (1-0), le constat du coach des Aiglons était sans concession : "Le résumé du match c'est Sochaux enfreint les lois du jeu avec persistance et s'en trouve récompensé" . Bis repetita après le nul concédé face à Lille (0-0) la semaine dernière : "Est-ce que la faute de Rami sur Koné ne méritait pas un rouge ? Va-t-on enfin uniformiser une fois pour toutes les décisions ?"

Pourtant si Nice n'est pas parvenu à venir à bout de Lille la semaine dernière (0-0), les Azuréens ont bel et bien bénéficié d'un penalty justifié mais qu'Ederson n'est pas parvenu à transformer. Mais le coach corse ne décolère pas : "Je voudrais dire à mes confrères : n'allez pas entraîner Nice ou Bastia. Et vous, les journalistes, vous ne faites pas votre boulot. Je pense qu'il y a des préférences et je ne crois pas que Paris sera sanctionné pour la banderole. Bastia lui a été puni. "

Une façon de mobiliser ses hommes

La charge est cinglante. Le décor est planté pour la rencontre de ce dimanche face au PSG. La réaction du côté du Camp des Loges ne s'est pas fait attendre. "La décision des arbitres c'est pour tout le monde pareil", a répliqué Pedro Pauleta."Ce n'est pas seulement pour certains clubs. Nous aussi on a des raisons de parler. On a marqué encore une fois un but (à Nancy, ndlr) qui était valable (refusé pour hors-jeu, ndlr)." Une façon aussi pour les deux formations de mettre implicitement la pression sur Thierry Auriac dont la prestation sera suivie de près.

A l'heure de se rendre au Parc des Princes, l'ancien coach de Saint-Etienne, en fin meneur d'hommes, a donc préparé cette rencontre de la meilleure des façons. En mobilisant son groupe face à l'environnement extérieur décrété comme hostile, en ayant recours à la traditionnelle opposition Parisiens-Provinciaux. Et comme si tout cela ne suffisait pas, il a conclu dans les colonnes de Nice-Matin ce samedi : "Je n'ai pas de problème si Paris descend en Ligue 2. C'est sur le terrain que cela se joue. Quand on me dit que pour le foot français ce serait dommage que le PSG n'évolue plus en L1, cela ne me fait rien." Le match est lancé...

Martin MOSNIER
Eurosport







- Retour -







32e journee de Ligue 1
dim. 11/04/2021 à 15h


Nice - Reims : 0-0

Vidéo »



  33e journee de Ligue 1
dim. 18/04/2021 à 20h



Pts J V N D Diff
 7.    Rennes 48 32 13 9 10 +5
 8.    Montpellier 46 32 12 10 10 -1
 9.    Nice 43 32 12 7 13 -1
 10.    Metz 42 32 11 9 12 -2
 11.    Angers 41 31 11 8 12 -10



   29e  dim. 14/03 (15h) Lorient - Nice : 1 - 1
   30e  sam. 20/03 (17h) Nice - Marseille : 3 - 0
   31e  dim. 04/04 (15h) Nantes - Nice : 1 - 2
   32e  dim. 11/04 (15h) Nice - Reims : 0 - 0
   33e  dim. 18/04 (20h) Dijon - Nice
   34e  dim. 25/04 (20h) Nice - Montpellier
   35e  dim. 02/05 (20h) Lille - Nice