82 connectés
Accueil > Saisons > 2021 / 2022 > Nice - Bordeaux : 2 - 2


Ligue 1 :

Nice - Bordeaux : 2 - 2
Ogcnissa.com, le 25/10/2008 à 21h16

Match nul 2 buts partout ce soir au stade du Ray entre Nice et Bordeaux. Dominés dans les débats, les Aiglons ont trouvé les ressources morales pour revenir dans les 10 dernières minutes grâce à des buts d'Eric Mouloungui et un penalty dans les arrêts de jeu de Loïc Remy.

Incroyable scénario au Stade du Ray ! Alors que les Girondins de Bordeaux semblaient sur le point de s'imposer à Nice et menaient de deux buts, les Aiglons sont parvenus à recoller au score dans les dernières minutes du match. Deux réalisations de Mouloungui (84e) et Rémy sur penalty (93e), ont fait oublier les deux buts de Geraldo Wendel (10e) et de Fernando Cavenaghi sur penalty (58e).

La soirée des premières a bien failli mal tourner pour l'OGC Nice... La première titularisation de David Ospina au Stade du Ray aurait pu coïncider avec la première défaite à domicile de l'OGC Nice depuis le début de l'exercice en cours. Face aux Girondins de Bordeaux, les Aiglons ont manqué de percussion et d'allant durant plus de 80 minutes avant de réussir à arracher un improbable partage des points (2-2) au terme d'un scénario hitchcockien.

Rapidement, les partenaires de Pierre Ducasse, titulaire samedi soir à la récupération avec Fernando Menegazzo, prennent le jeu à leur compte. Presque une surprise pour les visiteurs, qui s'attendaient vraisemblablement à vivre un premier quart d'heure délicat face à des locaux toujours difficiles à manoeuvrer devant leur public. Au lieu de cela, après dix minutes de jeu, Geraldo Wendel fait parler la poudre. Sur un coup de pied arrêté obtenu par Marouane Chamakh et situé à une trentaine de mètres du but défendu par David Ospina, le Brésilien décoche une frappe puissante et précise du gauche qui surprend le dernier rempart colombien (0-1, 10e).

Dès lors, une réaction des locaux est attendue mais tarde à prendre corps sur le rectangle vert. Ospina est même une nouvelle fois sollicité cinq minutes plus tard sur une reprise à bout portant de Fernando Cavenaghi, brillamment repoussée par le Sud-Américain au prix d'un joli réflexe du pied gauche.

Et Nice dans tout ça ? Le Gym se décide enfin à sortir de son apathie mais ne parvient pas à menacer réellement Ulrich Ramé. Toutefois, passée la demi-heure de jeu, Cyril Rool passe à l'offensive côté gauche et adresse un bon centre en retrait vers Emerse Faé, qui place une reprise du droit limpide qui flirte avec la lucarne gauche d'un Ramé bloqué sur ses appuis (34e).

Nice, conquérant 10 minutes

Frédéric Antonetti, presque désabusé, comptait sans doute sur la pause pour remettre ses hommes en selle. Et les premières minutes du second acte lui donnent raison. A l'image du public, les Azuréens se réveillent et sont notamment plus incisifs dans les duels. Mais, peu avant l'heure de jeu, Fernando Cavenaghi assomme ses hôtes en transformant un penalty généreux provoqué par Diego Placente, en duel avec Mahamane Traoré (0-2, 58e).

Par la suite, les Bordelais insistent et continuent de se procurer les meilleures occasions. David Ospina sera par ailleurs sans doute le déclencheur de la révolte niçoise. Par deux fois, en duel face à Obertan (70e), puis sur une belle tentative de Chamakh (74e), le dernier rempart colombien sort le grand jeu. Et soudainement, le Gym se réveille. Eric Mouloungui parvient à réduire le score de la tête (1-2, 84e) idéalement servi par David Hellebuyck. L'ancien Stéphanois est tout proche de faire chavirer ses supporters sur coup franc avec une frappe lourde du gauche qu'Ulrich Ramé a bien du mérite à détourner (86e). Il aura donc fallu attendre les ultimes instant de la partie pour voir enfin un visage conquérant des locaux... Et le travail finit par payer. Dans les ultimes secondes de la partie, Pierre Ducasse est accusé d'une faute de main par M. Chapron, qui n'hésite pas à désigner le point de penalty. Plein de maturité et d'expérience, Loïc Rémy ne tremble pas et garde le Ray invaincu (2-2, 90+3).

Et dire que, pour ce déplacement sur les terres d'une équipe jusque là invaincue à domicile, Laurent Blanc avait pris le parti de mettre au repos Franck Jurietti, mais surtout Alou Diarra et Yoann Gourcuff, entrés en jeu par la suite. Sans son indispensable récupérateur et sa pièce-maîtresse, le Bordeaux 2008-2009 a parfaitement négocié une bonne partie de son déplacement sur la Promenade des Anglais avant de couler avec ses deux pions essentiels sur le pré. Le mental girondin et ne permet donc pas d'exploiter idéalement le nul de l'OL à Auxerre (0-0). Pour le Gym, en revanche, la belle histoire continue.



Feuille de match :
A Nice, Stade du Ray
OGC Nice - Girondins de Bordeaux : 2 - 2 (0-1)
Spectateurs : 12612
Arbitre : M. Chapron
Buts : Mouloungui (84e) et Remy (93e sp) à Nice; Wendel (10e) et Cavenaghi (58e sp)
Avertissements : Ducasse (16e), Cavenaghi (58e), Chalmé (86e), Ramé (89e), Placente (93e) à Bordeaux; Mouloungui (68e), Jeunechamp (93e) à Nice.
Les équipes :
Nice :
Ospina - Diakité, Kanté, Apam, Rool - Echouafni (cap, Jeunechamp (77e)), Faé, Hellebuyck - Bamogo (Traoré, 33e), Rémy, Ben Saada (Mouloungui, 65e)
Bordeaux : Ramé (cap) - Chalmé, Planus, Diawara, Placente - Fernando, Ducasse, Gouffran (Obertan, 65e), Wendel (Diarra, 80e) - Cavenaghi (Gourcuff, 65e), Chamakh.


Articles liés :
Photos
Classement
Stats






- Retour -






38e journee de Ligue 1
sam. 21/05/2022 à 21h


Reims - Nice : 2-3





Saison terminée, rendez-vous pour la saison 2022/2023



Pts J V N D Diff
 3.    Monaco 69 38 20 9 9 +25
 4.    Rennes 66 38 20 6 12 +42
 5.    Nice 66 38 20 7 11 +16
 6.    Strasbourg 63 38 17 12 9 +17
 7.    Lens 62 38 17 11 10 +14



   33e  mer. 20/04 (19h) Monaco - Nice : 1 - 0
   34e  dim. 24/04 (15h) Nice - Troyes : 1 - 0
   35e  dim. 01/05 (17h05) Bordeaux - Nice : 0 - 1
  sam. 07/05 (21h) Nice - Nantes : 0 - 1
   36e  mer. 11/05 (19h) Nice - St-Etienne : 4 - 2
   37e  sam. 14/05 (21h) Nice - Lille : 1 - 3
   38e  sam. 21/05 (21h) Reims - Nice : 2 - 3