77 connectés
Accueil > Multimedia > Interviews > Letizi : « Je ne suis pas un professeur »



Interviews :

Letizi : « Je ne suis pas un professeur »

Football365, le 04/03/2011 à 13h44

A 37 ans, Lionel Letizi pourrait terminer sa carrière par une finale de Coupe de France. Le gardien niçois affirme cependant ne pas craindre la retraite, même s'il ne sait pas de quoi son avenir sera fait.

Lionel Letizi a encore soif de jeu alors qu'il fêtera ses 38 printemps en mai prochain. Titulaire en Coupe de France, le gardien niçois a d'ores et déjà annoncé que sa carrière prendrait fin à l'issue de la saison, et ce après 19 ans de professionnalisme. Toujours aussi disponible, ce Niçois de naissance ne craint pas l'avenir et ne se retourne pas vers le passé. Un état d'esprit irréprochable pour un joueur qui pourrait s'offrir comme cadeau d'adieu une Coupe de France au Stade de France.

- Lionel Letizi, comment analysez-vous la victoire en quarts de finale de la Coupe de France mardi face à Reims (3-2 ap) ?
Disons qu'on a beaucoup souffert. C'était un très beau match. Les Rémois ont bien utilisé le ballon. On a eu le mérite de s'accrocher et de ne pas lâcher. On a été très réaliste devant car on n'a pas beaucoup d'occasions et on en met trois. C'était très dur mais on s'y attendait. On n'a pas été surpris.

- Compte tenu du fait que vous jouez peu cette saison, vos sensations ont-elles été bonnes ?
Oui, très bien. Tout s'est bien passé. C'est sûr que lorsqu'on enchaîne les matchs, on a plus de repères. Maintenant, comme j'ai joué quelques matchs depuis le début de l'année, il n'y a pas eu de problèmes.

- Dans l'idéal, quelle équipe souhaiteriez-vous affronter en demi-finales ?
N'importe laquelle mais j'aimerais bien jouer à domicile. On a fait trois déplacements lors des quatre premiers tours donc ça serait sympa de recevoir. C'est vrai que si on peut éviter Lille, ça serait parfait. En ce moment, ils sont en grande forme. J'ai regardé la prolongation face à Lorient hier (mercredi) et ils ont failli marquer trois buts.

« Un moment, il faut s'arrêter »

- Grégory Coupet (PSG) vous a donné rendez-vous en finale au Stade de France…
Volontiers ! A quelle heure ? (Rires) J'ai gardé des très bons contacts avec lui car on s'est croisé de nombreuses fois en Ligue 1.

- Si vous veniez à remporter la Coupe de France avec Nice, la saveur serait-elle la même que lors de vos deux succès avec le PSG en 2004 et 2006 ?
(Il hésite) Je vous le dirai quand je l'aurais vécu. C'est difficile de se projeter sur les futures sensations. C'est quelque chose qui se vit. Après les deux Coupes de France remportées avec Paris, j'étais très content. Avec Nice, c'est particulier car c'est mon club formateur et cela marquerait la fin de ma carrière. Je vais au moins sûrement finir sur une demi-finale donc c'est déjà une bonne chose après ce beau parcours.

- Avez-vous de l'appréhension en voyant la fin de votre carrière approcher ?
Non, un moment, il faut s'arrêter. Il faut être raisonnable. Je ne pensais pas durer aussi longtemps, même si je ne me suis jamais projeté trop en avant. J'ai pris les saisons comme elles venaient et j'ai toujours été sérieux et fait attention à mon corps, qui me l'a rendu sur les dernières années.

« J'aimerais rester dans le football »

- Vous recevez Lens samedi (26eme journée de Ligue 1). Comment envisagez-vous cette rencontre ?
C'est surtout important pour nous. Les deux matchs à venir, face à Lens et à Auxerre, vont déterminer la fin de notre saison. Comme on est un petit peu en difficulté, cela nous donnerait un bon bol d'air en cas de victoires et nous permettrait de terminer la saison avec un peu de tranquillité. Sinon, on devra lutter jusqu'au bout.

- Quel est votre rôle au sein du vestiaire niçois ?
Je suis là et je vais à l'entraînement tous les jours. Je m'entraîne comme tout le monde. Je ne me sens pas spécialement comme un « professeur ». Je suis là si on a besoin de moi et qu'on me pose des questions.

- Avez-vous des idées sur votre après-carrière ?
Non, pas spécialement. Il n'y a pas d'urgence. J'aimerais rester dans le football, c'est sûr. Après, on verra avec le club. Il n'y a rien de défini encore.

- Après près de vingt ans de professionnalisme, comment évolue le football selon vous ?
Les joueurs sont de plus en plus athlétiques. Au niveau du jeu, il y a plus de puissance et un peu moins de technique et de folie. Le rôle des gardiens a également évolué car on joue beaucoup plus avec les pieds.






- Retour -






28e journee de Ligue 1
dim. 07/04/2024 à 15h


Reims - Nice : 0-0

Photos » Vidéo »



  30e journee de Ligue 1
ven. 19/04/2024 à 21h



Pts J V N D Diff
 3.    Monaco 52 28 15 7 6 +15
 4.    Lille 49 28 13 10 5 +17
 5.    Nice 44 28 12 8 8 +6
 6.    Lens 43 28 12 7 9 +7
 7.    Reims 40 28 11 7 10 -1



  mer. 13/03 (21h10) PSG - Nice : 3 - 1
   26e  sam. 16/03 (21h) Lens - Nice : 1 - 3
   27e  dim. 31/03 (15h) Nice - Nantes : 1 - 2
   28e  dim. 07/04 (15h) Reims - Nice : 0 - 0
   30e  ven. 19/04 (21h) Nice - Lorient
   29e  mer. 24/04 (21h) Marseille - Nice
   31e  dim. 28/04 (15h) Strasbourg - Nice


Actu Foot  | OM  | Actu PSG  | Coloriages 

© 1997 - 2024 Ogcnissa.com © - Crédits - Contact