108 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Ne manquent que les buts...



Presse :

Ne manquent que les buts...
Nice-Matin, le 02/10/2002 à 07h16

L'OGC Nice se procure moins d'occasions depuis quelques matches. Un phénomène que les joueurs s'expliquent, sans dramatiser.
0-0 à Guingamp, 1-0 contre Troyes, 0-1 à Sochaux : depuis trois rencontres, l'OGC Nice, ex-meilleure attaque, peine à marquer.

Seul un penalty de Poussin Meslin, face aux Troyens, a fait trembler les filets d'en face.

Exemplaire de solidité, le Gym a continué à engranger des points. Sa deuxième place, après neuf journées, reste une aubaine aussi méritée qu'inespérée. La question peut cependant se poser : en mal de se procurer des occasions, le Gym a-til encore le même équilibre ? S'agit-il d'un phénomène ponctuel ? Tentative de réponse...

"Un match à dix"
En milieu expérimenté, Eric Roy rappelle : « En comptant l'exclusion de Romain (Pitau) contre Troyes, puis celle de Dominique (Aulanier) à Sochaux, on a presque disputé un match entier à dix. Il est logique que l'équipe ait davantage reculé. Cela dit, on est certainement moins efficaces dans l'utilisation du ballon que lors des premières journées. Au fil d'un championnat, toutes les équipes ont des points à travailler. C'est aussi notre cas, et cela ne m'inquiète pas. On ne peut pas détenir toutes les clés du jeu sans passer par des périodes de réflexion et d'ajustement ».

Cette semaine, avant Bastia, Gernot Rohr a placé l'entraînement sous le signe : « Redevenir conquérant, mentalement et dans le jeu ». Preuve que le Gym entend repartir de l'avant.

Un leader attendu
Comme le souligne Romain Pitau, l'effet de surprise niçois ne joue plus : « Désormais, les équipes nous craignent davantage, et sont prêtes à ne plus lâcher un pouce de terrain. C'est à nous de relever le défi, d'aller chercher l'adversaire plus haut pour se créer des occasions ».

Lors des trois dernières journées, le Gym a reçu la bagatelle de douze cartons jaunes, dont deux rouges. Une inflation imputable à la pression sur le leader ? Peut-être, mais à moins d'être psychologue, difficile d'avoir un avis tranché sur ce point. D'autant que les Rouge et Noir n'ont jamais, prétendu viser les premiers rôles.

Gernot Rohr remarque au passage: « A Sochaux, Aulanier adresse un geste à l'arbitre qu'il n'aurait pas dû, c'est une faute. Il n'empêche, on reçoit quand même six cartons, contre zéro à Sochaux. Un tel déséquilibre, c'est rare ! Et je me pose la question si les arbitres ne ressentent pas, de leur côté, un surcroît de pression quand ils sifflent le leader... ».

Positionnement plus bas
Si le Gym a joué replié à Sochaux, même avant l'expulsion d'Aulanier, les joueurs sont unanimes : cela ne rentrait pas dans les consignes. Poussin Meslin remarque: « Devant on s'est trouvé un peu esseulés. Ce n'était pas évident d'avoir du soutien ».

Gernot Rohr évoque un réflexe d'attitude : « A Sochaux, parmi les suspendus (Pitau, Bigné, Cobos, Pamarot), il y avait certains dépositaires du jeu. Plus ou moins consciemment, mes joueurs se sont dit : sans eux, est-ce qu'on va tenir ? D'où un certain recul dans le positionnement, devenu inévitable lorsqu'on s'est retrouvé à dix. Comme cela fonctionnait bien derrière, l'équipe a pensé qu'elle tiendrait ainsi le nul jusqu'au bout ». Et le coach de préciser : « Lorsqu'on a joué à Lille (3-0), le LOSC se trouvait dans un état de fragilité mentale. Ce n'était pas du tout le cas de Guingamp ou de Sochaux, où les ouvertures étaient plus difficiles à créer ».

Moins de fraîcheur
« C'est un secret de Polichinelle, nos attaquants ne sont pas actuellement à 100% », note le coach niçois à propos des titulaires. Poussin Meslin revient d'une blessure (genou) et retrouve rapidement ses sensations. Kaba Diawara, ménagé à l'entraînement, avoue se sentir fatigué. Le meilleur buteur du Gym (5 réalisations) n'a plus marqué depuis le 24 août (Nice-Montpellier). Sur tout le front de l'attaque, il couvre beaucoup de terrain, y compris comme premier défenseur. Depuis son opération du genou (en 2000), l'ex-international espoir a beaucoup travaillé pour retrouver son niveau. Avec succès. II lui reste à assimiler totalement le rythme d'un match par semaine (voire plus) dans la peau d'un titulaire.

Le phénomène d'usure physique (de la part d'un groupe qui a débuté sa préparation tardivement), ne touche pas que les attaquants. Contre Troyes, même à onze, le Gym avait évolué en position d'attente, un schéma inhabituel à domicile. Rohr rappelle : « Les joueurs avaient les jambes lourdes. C'était une tactique délibérée ».

Des solutions de rechange
Solide sur ses bases, le 2e du championnat reste serein, et il a raison ! La mini-trêve qui surviendra après Bastia, ne tombe pas si mal. Gernot Rohr n'a aucune raison de bouleverser ses plans. Mais il ne serait pas étonnant qu'il apporte des petites retouches et qu'il donne sa chance, au fil des journées, à des joueurs peu ou pas utilisés jusqu'ici. D'ici au 4 juin, fin du championnat, le Gym sera d'autant plus en mesure de rester au chaud s'il se montre costaud dans ses rotations.

Location pour Nice-Bastia :
Samedi à 20 h il est désormais possible d'acheter ses places dans les huit magasins City Sport du département. La location habituelle aura lieu au guichet honneur du Ray jeudi, vendredi et samedi de 10 h à 18 h.

François PATURLE
Mercredi 02 Octobre 2002
Tous droits réservés - © Nice-Matin






- Retour -







28e journee de Ligue 1
mer. 03/03/2021 à 19h


Nice - Nimes : 2-1





  16e de finale de CDF
lun. 08/03/2021 à 21h



Pts J V N D Diff
 9.    Rennes 39 28 10 9 9 +2
 10.    Angers 39 28 11 6 11 -9
 11.    Nice 35 28 10 5 13 -5
 12.    Reims 34 28 8 10 10 -1
 13.    Brest 34 28 10 4 14 -8



   11e  mer. 17/02 (21h) Marseille - Nice : 3 - 2
   26e  dim. 21/02 (15h) Nice - Metz : 1 - 2
   27e  ven. 26/02 (21h) Rennes - Nice : 1 - 2
   28e  mer. 03/03 (19h) Nice - Nimes : 2 - 1
  lun. 08/03 (21h) Nice - Monaco
   29e  dim. 14/03 (15h) Lorient - Nice
   30e  dim. 21/03 (20h) Nice - Marseille



Coupe de France :  Nice - Monaco en 16e de C...