82 connectés
Accueil > Multimedia > Interviews > Faé : « Un bon coup à jouer »



Interviews :

Faé : « Un bon coup à jouer »

Football365, le 01/03/2011 à 15h54

Rassuré par l'esprit de solidarité affiché contre Saint-Etienne, Emerse Fae aborde avec sérénité ce quart de finale. L'international ivoirien se sait favori et estime que la route pourrait être dégagée en cas de succès.

- Emerse Fae, Nice pouvait-il trouver meilleure préparation que cette victoire à Saint-Etienne pour aborder ce quart de finale de Coupe de France ?

On va faire le maximum pour préparer le match de demain. Mais ça ne veut rien dire, ce n'est pas parce qu'on a gagné le match de samedi qu'on va gagner la match de demain. Il faut aborder ce match sereinement. Il faut avoir un bon état d'esprit et je pense qu'il y a moyen de faire quelque chose.

- Avez-vous également été surpris quelque part de ce que vous avez réussi contre Saint-Etienne ?

Nous sommes conscients qu'à part nous, les joueurs et le staff, il y a beaucoup de personnes qui étaient surprises qu'on ait gagné contre Saint-Etienne. C'est vrai qu'avec les matchs qu'on avait faits auparavant et où on n'avait pas montré un très bon niveau, c'était un peu logique. Mais on s'est remobilisé, on s'est tous rendu compte que nous étions dans une situation très délicate et que si on continuait à jouer de cette manière-là, on risquait de basculer dans la zone rouge. Il y a eu cette prise de conscience de tous les joueurs dans le groupe, qui est un groupe de qualité.

- Ce coup tactique de Saint-Etienne s'est-il préparé dès le début de la semaine ?

Pas forcément dès le début de la semaine, mais plutôt en milieu de semaine, quand on a fait la mise en place. On a beaucoup discuté et décidé d'abandonner notre 4-3-3 habituel pour un 4-4-2.

- Un match que vous n'aviez pas préparé de surcroît dans un climat idéal, avec le poids qu'avait Eric Roy, votre entraîneur, sur les épaules…

C'est clair. Mais honnêtement, nous les joueurs, n'avons pas fait attention à tout ce qui se disait dans les médias. Même au niveau des supporters, on a fait abstraction de tout ça. Parce que si on avait commencé à faire attention à toutes les rumeurs, on aurait abordé le match contre Saint-Etienne d'une manière différente. Si on s'était pris la tête, cela aurait perturbé le match et on n'aurait pas joué de façon aussi libérée. C'est ce qui nous a permis de réaliser un beau match.

« Chaque joueur a pris conscience qu'on était dans la merde »

- A Saint-Etienne, on a senti une solidarité du groupe, notamment autour du coach. L'avez-vous perçu de la même façon de votre côté ?

C'est clair, chaque joueur a pris conscience qu'on était presque dans la merde. Le match de Saint-Etienne nous a permis de montrer le visage qu'on avait en début de saison. On avait enchaîné les bons résultats, mais dès qu'on a commencé à perdre cette solidarité collective, c'est très logiquement qu'on a commencé à sombrer dans le classement.

- Même s'il va être beaucoup question de maintien à Nice d'ici la fin de la saison, la Coupe de France constitue-t-elle naturellement un objectif quand on arrive si près du but ?

On est en quart de finale, on joue contre une équipe de deuxième division. Hiérarchiquement, on est au dessus et je pense que ce serait vraiment dommage de ne pas se qualifier pour les demi-finales. Il y a vraiment un bon coup à jouer, beaucoup d'équipes de Ligue 1 se sont déjà faites éliminer. Il y a vraiment l'opportunité d'aller jusqu'au bout et c'est à nous de ne pas gâcher cette chance. Les deux autres matchs étaient un peu plus durs, mais on a géré. Cela peut également beaucoup nous aider dans notre course au maintien.

- A quel genre de match vous attendez-vous contre Reims ? Un match piège comme contre Créteil ou Drancy ?

Plus dur quand même. Reims, c'est meilleur que Drancy ou Créteil. Surtout du fait que le match se déroule chez eux. Je pense qu'ils vont essayer de nous attaquer un maximum pour éviter de nous faire prendre confiance. Je m'attends à un match plutôt chaud.

- Sur un plan personnel, vous aviez failli quitter Nice pour Portsmouth. Depuis, Eric Roy vous a relancé. Comment vous sentez-vous aujourd'hui dans ce club et comment y voyez-vous votre avenir ?

Pour le moment, je n'y ai pas vraiment réfléchi. Peut-être que je penserai à mon avenir fin avril, début mai. Mais je vais surtout continuer à travailler pour préparer tout cela sereinement. Franchement, c'est une saison très difficile alors c'est dur de penser à mon avenir. Mais je le répète, on verra fin avril, début mai. En espérant que la situation se soit arrangée. J'aurai tout le temps de penser à la saison prochaine.

Aurélien CANOT
Football365







- Retour -






23e journee de Ligue 1
dim. 25/02/2024 à 15h


Nice - Clermont : 0-0





  24e journee de Ligue 1
dim. 03/03/2024 à 13h



Pts J V N D Diff
 2.    Brest 43 23 12 7 4 +16
 3.    Monaco 41 23 12 5 6 +10
 4.    Nice 40 23 11 7 5 +7
 5.    Lille 38 23 10 8 5 +13
 6.    Lens 36 23 10 6 7 +6



  mer. 07/02 (20h30) Montpellier - Nice : 1 - 4
   21e  dim. 11/02 (20h45) Nice - Monaco : 2 - 3
   22e  ven. 16/02 (21h) Lyon - Nice : 1 - 0
   23e  dim. 25/02 (15h) Nice - Clermont : 0 - 0
   24e  dim. 03/03 (13h) Toulouse - Nice
   25e  ven. 08/03 (21h) Nice - Montpellier
  mer. 13/03 (21h10) PSG - Nice


Actu Foot  | OM  | Actu PSG  | Coloriages 

© 1997 - 2024 Ogcnissa.com © - Crédits - Cookie policy - Contact