183 connectés
Accueil > Saisons > 2001 / 2002 > Matches > Le Mans U.C. - O.G.C. Nice : 1 - 0 (0-0)


Le Mans U.C. - O.G.C. Nice : 1 - 0 (0-0)

RÉSUMÉ

Vendredi 12 Octobre 2001 à 20h00
Lieu : L?on-Boll
Spectateurs : 3 135
Terrain : Bon
Equipe de Nice : Padovani - Scotto, Pamarot, Cobos (cap), Berville (puis Tamazout, 70) - Varrault (puis Rodriguez, 70), Pitau, Aulanier, Ben Haddou (puis Evra, 14) - Meslin, Ayeli. Entraineur : Salvioni.

Le résumé : Cruelle d?sillusion

Voil? une fin de s?rie triste et presque d?courageante tant les ? rouge et noir ? furent hors-sujet.

Certes, les Manceaux ne sont pas manchots. Mais ils n’ont pas, non plus, des t?tes en or et des pieds en argent. Une fois encore ? l’ext?rieur, les Azur?ens se seront montr?s trop passifs pour ajouter des points ? leur actif.

Ils ont subi. Ils ont perdu.

Pourtant, au vu de ces 90 minutes sans ?motion, ils peuvent se mordre les doigts. Et Salvioni, lui, peut se manger les poignets. L’entraineur a manqu? de culot, de folie. Trop de sagesse m?ne aux grandes d?sillusions.

Les joueurs, eux, ont manqu? de flamme et d’imagination. Trop de classicisme m?ne aux nombreux regrets.


L’ambiance
Intime, silencieuse et bon enfant. Les gens d’ici se passionnent surtout pour leur ?quipe de basket qui fait bien plus, il est vrai, pour le renom de la ville. Le foot semble secondaire.

Calme, presque champ?tre, le stade L?on-Boll?e rassurerait une arm?e de peureux en d?route. C’est vous dire...

Dans la maison du MUC, pas de micmac. Encore moins de traquenard qui, jadis, colorait la l?gende de la D2. Ici, les plus excit?s chantent du Hugues Auffray pendant que les autres tapotent dans leurs menottes. Vous imaginez l’atmosph?re...

La poign?e de supporters ni?ois, drapeaux au vent, pouvait se croire au ’’Club Med’’. Du genre ? Bienvenue chez les Sarthois, darla-diradada... ?. Bref, un environnement qui ne peut servir d’excuse aux battus...


Les organisations
C’est un choix ? l’italienne que fit Sandro Salvioni ? l’approche de ce rendez-vous. Question de culture tactique sans doute... Alors, le d?cideur opta pour la prudence plut?t que pour l’audace. Pour Varrault au d?triment de Rodriguez. Pour Ben Haddou au lieu de Tamazout. Ainsi, il renfor?ait son milieu de joueurs ? vocation d?fensive. La r?cup?ration d’abord. L’animation, ensuite...

Malgr? la temp?rature d?licieuse, Salvioni, le transalpin jusqu’au bout des id?es, avait donc sorti une bonne grosse couette afin d’?viter le coup d’effroi.

La suite lui prouvera que m?me couverte, une formation peut s’enrhumer.

Dessin?s en 4-4-2, les deux sch?mas, eux, semblaient calqu?s. Tout comme les intentions, puisque le MUC comme l’OGCN se disaient int?ress?s seulement par le succ?s.


Touch? ? une cheville d?s les premi?res minutes, Ben Haddou ne put gu?re profiter de sa titularisation. C’est Evra qui lui succ?da poste pour poste. C’est-?-dire dans le couloir gauche devant Berville.

Salvioni attendra le but manceau pour changer ses plans et donner un visage r?solument offensif ? un onze alors men? et malmen?. A la 70e, il lan?ait Rodriguez et Tamazout. Trop tard pour faire basculer un verdict rageant.

La frilosit? est un vilain d?faut. Le staff de l’OGCN l’aura constat? sur une terre du Mans o? il y avait autre chose ? faire. Un autre coup ? tenter.


Le film du match
1?re : un coup franc vicieux de Haddadou traverse dangereusement la surface ni?oise sans trouver preneur.

3e : Pitau tente une reprise lointaine. Sans frisson pour P?demas.

8e : auteur d’un tour de passe-passe dans la zone de v?rit?, Ayeli se retrouve le nez dans le gazon. Faute ? Simulation ? L’arbitre laisse son sifflet dans la poche.

10e : Aulanier fouette, sans r?sultat, un coup-franc excentr?.

13e : Padovani jaillit bien pour couper la route du remuant Haddadou.

25e : le d?nomm? Drouin met tout son cœur et sa puissance dans un tir d?clench? d’une vingtaine de m?tres. Les deux poings de Padovani tiennent le choc. Sur le corner qui suit, une t?te de Cousin fr?le la transversale.

8e : un bon appel. Une bonne feinte. Ayeli se d?marque sans marquer. Sa tentative passant de peu ? c?t?.

42e : l?g?rement oubli?, Arnaud se permet un coup de tronche dans un fauteuil. Padovani est sur la trajectoire.

48e : Varrault se sacrifie pour contrer un essai de Hautcœur qui, id?alement plac?, aurait pu donner un haut le cœur ? l’OGCN.

55e : d?part de Cousin qui bute sur Padovani.

56e : dans la m?me minute, Evra, tout d’abord, puis Aulanier jouent les anges-gardiens et sauvent, tous deux, sur la ligne ! L’un ? gauche. L’autre ? droite. Bien plac?s au poteau les gar?ons... Et Padovani qui peut dire merci. Par deux fois, c’est ce diable de Cousin qui avait failli d?livrer sa famille de son front rageur.

66e : Hautcœur lance son Cousin. L’attaquant rate le cadre.

67e : Samson, le g?n?reux, perce le milieu ni?ois avant de servir un Cousin tranchant. L’attaquant grille ses gardes du corps et trompe Padovani d’un tir cibl?.

69e : Meslin en solitaire. Et en vain...

72e : un tacle d?sesp?r? d’Evra stoppe Lang.

88e : coup-franc de Drogba. Padovani est l?.

89e : Sanson met une derni?re fois Padovani ? contribution.

Le jeu
Les matchs se suivent et ne se ressemblent pas. Pris ? la gorge d’entr?e, ici m?me, lors d’une Coupe de la Ligue qu’ils burent de traviole, les Ni?ois v?curent, hier soir, une entame tranquille. Presque p?p?re. Pas de pressing. Pas de combat physique. Juste quelques pouss?es timides bris?es par la puissance de Pamarot ou la lucidit? de Cobos.

Bien en place, les hommes de Salvioni avaient construit une muraille qui attendait les chocs. Ceux-ci ne furent pas d’une violence inouie ! Qu’importe, les Azur?ens d?siraient tout d’abord ne pas prendre de but. Une ?quipe avertie, battue, boug?e et bouscul?e en vaut deux. La le?on du pr?c?dent d?placement au Mans (d?faite 2-1) avait ?t? retenue. Trop peut-?tre...

Parce que les Ni?ois songeaient tellement ? d?fendre qu’ils en oubliaient parfois d’attaquer... Certes, ils ne se privaient pas de quelques contres fulgurants, mais Ayeli comme Meslin souffraient, un peu trop souvent, de solitude et d’amertume.

Apr?s la pause, les Sudistes sombr?rent dans un attentisme qui allait leur couter cher.

A force de reculer, ils finirent sur les buts d’un Padovani sollicit?. Et comme toujours dans ces cas-l?, ce qui devait arriver, arriva.

Un but de Cousin brula les espoirs ni?ois. Et les meilleures occasions furent encore invent?es par les locaux.

On voulait savoir. Maintenant on sait. Nice n’a pas encore l’?toffe d’un candidat ? la mont?e. Demain peut-?tre.

En attendant, on rage, on enrage. Evidemment, il est facile de juger l’histoire lorsqu’elle est ?crite. Mais franchement, celle r?dig?e par Salvioni et les siens, hier soir au Mans, n’?tait pas terrible.

Et ce genre de d?faite, c’est comme les rillettes...

Lourd ? dig?rer.

R?action

Salvioni : ? Un jour sans ?


Partag? entre d?ception et regrets, Sandro Salvioni tentait de se faire une raison ? l’heure des analyses.

? A l’ext?rieur, nous avons rat? deux matchs : Strasbourg et... Le Mans ?, commen?ait par dire l’entraineur ni?ois.

? Nous n’avons jamais r?ussi ? imposer notre jeu. Certes, nous avons bien g?r? certaines petites s?quences, mais sans continuit?. La d?faite, ici, en Coupe de la Ligue, nous avait contraints ? une certaine prudence. Voil? pourquoi j’avais choisi une ?quipe plus d?fensive, plus hargneuse, plus agressive. Je ne le regrette pas... Ainsi, j’ai opt? pour Varrault et non Rodriguez pour serrer les espaces. En premi?re mi-temps, nous avons bien tenu le choc et le ballon. H?las, la suite fut autre. Les Manceaux nous ont bouscul?s. Nous n’avons pas su r?pondre. Nous n’avons pas su nous procurer d’occasions. Ce ne fut pas l’OGCN du Ray. C’est dommage, triste et regrettable. Mais c’est ainsi. Ce fut un jour sans. Un mauvais soir. ?a arrive ! ?.

H?las...

Notes des joueurs : (sur 10)
Jean-Daniel Padovani (Note : 4)
Jose Cobos (Note : 4)
BenHaddou (Note : 4)
Dominique Aulanier (Note : 4)
Noe Pamarot (Note : 4)
Pablo Rodriguez (Note : 4)
Thibault Scotto (Note : 4)
Romain Pitau (Note : 4)
Kelly Berville (Note : 4)
Jannick Tamazout (Note : 4)
Cedric Varrault (Note : 4)
Serge Ayeli (Note : 4)
Christophe Meslin (Note : 4)



38e journee de Ligue 2
ven. 03/05/2002 à 20h


Laval - Nice : 3-4

Résumé »



Saison terminée, rendez-vous pour la saison 2002/2003



Pts J V N D Diff
 1.    Ajaccio 72 38 20 12 6 +22
 2.    Strasbourg 68 38 19 11 8 +20
 3.    Nice 66 38 20 6 12 +16
 4.    Le Havre 65 38 17 14 7 +24
 5.    Le Mans 58 38 16 10 12 +7

21e journée : Lens - Nice
21e journée : Lens - Nice21e journée : Lens - Nice21e journée : Lens - Nice21e journée : Lens - Nice
21e journée : Lens - Nice21e journée : Lens - Nice21e journée : Lens - Nice21e journée : Lens - Nice
Actu Foot  | Ligue 1  | OM  | Actu PSG  | Coloriages 

© 1997 - 2023 Ogcnissa.com © - Crédits - Contact