115 connectés
Accueil > Multimedia > Interviews > Faé : « J’espère faire un bon bout de chemin avec Nice »



Interviews :

Faé : « J’espère faire un bon bout de chemin avec Nice »
Foot Mercato, le 17/07/2008 à 21h26

Recruté l’été dernier pour plus de 3 M€ par Reading, l’ex-milieu de terrain du FC Nantes Emerse Faé (24 ans) vient de vivre une saison cauchemardesque avec le club anglais relégué à l’étage inférieur, et avec lequel il n’a pas participé qu’à 8 rencontres en championnat (3 titularisations). Brouillé avec ses dirigeants et particulièrement avec son entraîneur Steve Copell, l’international ivoirien a accepté la proposition de prêt d’une saison avec option d’achat de l’OGC Nice. À quelques jours de la reprise du championnat, il a confié à Foot Mercato la galère vécue en Angleterre, son envie de relever le challenge du Gym, mais aussi sa situation avec la sélection de Côte d’Ivoire.
La saison blanche à Reading

- Emerse, à la sortie de quatre belles saisons avec Nantes vous avez surpris tout le monde l’été dernier en rejoignant Reading. Qu’est-ce qui explique ce choix ?
J’étais décidé à quitter le FC Nantes. Il est arrivé un moment où le mercato commençait à être un peu long, je n’avais pas de sollicitation en France alors qu’en Angleterre ça commençait à bouger pour moi. Je me suis dit pourquoi pas l’étranger ? Au début je devais rejoindre Manchester City, et ça ne s’est pas fait au dernier moment. Comme j’étais déjà en Angleterre, la proposition de Reading est arrivée et j’ai accepté.

- l’étranger c’était votre priorité de départ ?
Mon souhait n’était pas de partir forcément à l’étranger. Le paramètre que je mettais en avant, c’était le projet sportif d’un club qui me permet de jouer et de progresser. J’avais juste envie de franchir un palier par rapport à ce que j’avais démontré à Nantes. Je ne faisais pas de fixation sur l’étranger. S’il y avait eu un bon projet en France, je serais resté. Je n’ai pas eu les sollicitations que j’attendais, c’est pourquoi je suis parti en Angleterre.

- Sur le plan collectif et individuel, vous avez vécu une saison galère, comment expliquez-vous cela ?
Sur le plan collectif, la responsabilité appartient aux joueurs. Mais je dirais aussi que l’entraîneur n’a pas fait ce qu’il fallait pour tirer le meilleur de son groupe. Il a installé certains joueurs dans un tel confort qu’ils ne se remettaient pas en question. Ceux qui ne jouaient pas à mon exemple et qui multipliaient les efforts à l’entraînement et en réserve, sans être récompensés, se sont lassés. L’état d’esprit qui régnait dans cette équipe faisait que les performances ne pouvaient pas être bonnes. À moi, il reprochait de ne pas défendre assez bien, mais cela ne se justifiait pas sur le terrain. À l’entraînement et au niveau du potentiel, j’étais parmi les meilleurs milieux, sans toutefois que cela révise sa position. J’ai tout fait pour le convaincre, il ne m’a pas laissé ma chance.

Le choix de l’OGC Nice

- Vous signez votre retour en France avec Nice, c’était votre unique option ?
Non. J’avais d’autres touches avec des clubs français. Mais comme Nice me suivait déjà depuis quelques années et que le projet sportif est ambitieux, j’ai accordé ma préférence. D’autre part, avec un entraîneur aussi bon, j’ai la certitude que je vais progresser. Tous les éléments étaient réunis pour que j’accorde ma préférence à Nice.

- Après cette saison galère avec Reading où en êtes-vous physiquement aujourd’hui ?
Ce n’est pas évident d’être au top après une saison blanche. Mais petit à petit avec l’entraînement, et surtout le plaisir retrouvé, je pense que ça va revenir. Je ne suis pas encore au maximum de mes possibilités, mais je me donne à 100 % pour être prêt pour la reprise du championnat. Je suis optimiste.

- Vous arrivez à Nice pour remplacer Florent Balmont dont la présence a marqué le club, est-ce une pression supplémentaire qui pèse sur vous ?
Non pas du tout. Je suis venu ici parce que le coach me fait confiance, il sait ce que je peux apporter à l’équipe. Je ne viens pas ici pour remplacer Balmont, d’ailleurs j’ai signé ici avant qu’il ne s’engage avec Lille. Je ne mets pas de pression par rapport à cela. Je suis là, je vais faire ce que je sais. Je suis un battant et un compétiteur, je vais tout faire pour laisser une bonne image de ma saison.

Les objectifs avec le Gym

- Frédéric Antonetti vous a déjà expliqué les attentes qu’il avait vis-à-vis de vous ?
Oui. On en a parlé il y a déjà trois mois. Il m’a expliqué dans quel registre le club évoluait, et ce qu’il attendait de moi. Tout est clarifié d’avance. On sait où on va, et comment on va faire pour y arriver.

- Quels sont vos objectifs sur le plan personnel pour le prochain exercice ?
Déjà, éviter les blessures. Ensuite, effectuer une saison régulière. J’avais pris l’habitude de partir fort, ensuite j’avais une période de creux, et je terminais bien. Là je veux être régulier dans mes performances, être décisif, et emmener Nice le plus haut possible.

- Votre arrivée à Nice est sous la forme d’un prêt. Que souhaiteriez-vous à la fin de la saison prochaine
En tout cas, je ne songe pas à un retour en Angleterre aujourd’hui. Je suis à Nice, je mets tout en oeuvre pour m’intégrer et surtout m’investir dans le projet collectif. J’ai envie de faire quelque chose avec ce club qui a de l’ambition tout comme moi. J’espère qu’on pourra faire un bon bout de chemin ensemble.

La situation en sélection

- Vous en êtes où avec la sélection ivoirienne ?
Je viens de prendre part aux quatre premiers matches comptant pour les qualifications combinées CAN-CM 2010 avec la Côte d’Ivoire. Ça s’est bien passé, on a gagné deux matches et concédé deux nuls. Nous sommes premiers, il nous reste une victoire pour passer la première phase. Après, il faudra attendre le tirage au sort de la deuxième phase, exclusivement consacrée à la Coupe du Monde

- Pas de JO dans votre agenda ?
Non pas du tout. Tout le monde rêve de participer à une telle compétition, mais il faut faire la part des choses. Je viens d’arriver à Nice, en plus je suis prêté, il m’est impossible d’abandonner mon équipe pendant un mois. J’ai envie de m’investir dans ce projet de bout en bout. Les JO ne sont pas dans mon programme.

- Quel est votre sentiment sur le transfert de votre compatriote Baky Koné à l’OM ?
Je suis très content pour lui. Il voulait vraiment aller à Marseille, alors je suis heureux que son souhait se réalise. Après tout ce qu’il a fait pour Nice, les dirigeants l’ont d’une certaine manière remercié en le libérant. J’espère qu’il va réussir à Marseille, il a le profil type pour ce club.

Aristide Mamilo
Foot Mercato







- Retour -







28e journee de Ligue 1
mer. 03/03/2021 à 19h


Nice - Nimes : 2-1

Résumé » Photos » Vidéo »



  16e de finale de CDF
lun. 08/03/2021 à 21h



Pts J V N D Diff
 9.    Rennes 39 28 10 9 9 +2
 10.    Angers 39 28 11 6 11 -9
 11.    Nice 35 28 10 5 13 -5
 12.    Reims 34 28 8 10 10 -1
 13.    Brest 34 28 10 4 14 -8



   11e  mer. 17/02 (21h) Marseille - Nice : 3 - 2
   26e  dim. 21/02 (15h) Nice - Metz : 1 - 2
   27e  ven. 26/02 (21h) Rennes - Nice : 1 - 2
   28e  mer. 03/03 (19h) Nice - Nimes : 2 - 1
  lun. 08/03 (21h) Nice - Monaco
   29e  dim. 14/03 (15h) Lorient - Nice
   30e  dim. 21/03 (20h) Nice - Marseille



Coupe de France :  Nice - Monaco : le groupe...
Coupe de France :  Nice - Monaco : les échos