114 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Monaco, Paris, Nice : qui a le meilleur calendrier pour le titre ?


Presse :

Monaco, Paris, Nice : qui a le meilleur calendrier pour le titre ?
L'Equipe, le 02/03/2017 à 13h35

A 11 journées de la fin du Championnat, la lutte pour le titre concerne, fait rare, trois équipes. Mais qui de Monaco, le leader, Paris ou Nice dispose du meilleur calendrier - théorique - pour aller au bout ? Nous avons essayé d'en tirer des conclusions.

Nombre de matches : avantage Nice
Pour l'OGCN, la donne est simple : il n'y a plus que le Championnat à jouer, donc 11 matches, d'ici le 20 mai, soit moins d'un par semaine. Avec sans doute moins de joueurs potentiellement concernés par la trêve internationale de fin mars, les Aiglons abordent le sprint avec l'avantage fraîcheur.

Pour Monaco et Paris, il y aura au minimum deux matches de Coupe supplémentaires (un quart en Coupe de France et la finale de Coupe de la Ligue qui les opposera le 1er avril). Le PSG peut espérer, sauf effondrement à Barcelone, au minimum deux matches de Ligue des champions en plus, une donnée plus incertaine pour Monaco après sa défaite 3-5 à Manchester City. Dans l'hypothèse (folle) où ils se retrouveraient en finale de Coupe de France et de C1, Paris et Monaco peuvent avoir jusqu'à 21 matches à jouer en 13 semaines.

Domicile ou extérieur : Avantage Monaco
Monaco et Paris auront un avantage présumé sur Nice : ils reçoivent six fois et jouent cinq fois à l'extérieur alors que ce sera l'inverse pour les Aiglons (six déplacements et cinq réceptions).

Plus qu'un atout pour le leader et son dauphin, cela apparaît comme un handicap pour Nice qui est souverain à domicile (36 points pris en 14 matches, avec 11 victoires et trois nuls), moins à l'extérieur (23 points en 13 matches, six victoires, cinq nuls et deux défaites).

Entre Monaco et Paris, difficile de dire à qui cela peut profiter : l'ASM engrange davantage chez elle et le PSG, s'il est invaincu au Parc, y a concédé cinq nuls qui illustrent ses difficultés face aux équipes très regroupées – Toulouse étant la dernière en date. Mais Paris prend un peu plus de points à l'extérieur. On pariera sur un léger avantage pour Monaco.


Pedigree des adversaires : Avantage Paris
Sur onze journées, ce qui est beaucoup, il est évident que chacun va rencontrer des équipes du haut et du bas de tableau. Mais une tendance se dégage tout de même en faveur du PSG.

Les Parisiens sont ainsi les seuls à n'avoir pas encore affronté, sur cette phase retour, les deux derniers du Championnat, Lorient et Bastia, seules équipes légèrement décrochées.

Sur leurs onze dernières rencontres, ils joueront sept fois contre des équipes classées entre la 11e et la 20e place, contre 6 pour Monaco et Nice. Certes, ils affronteront deux équipes du Top 4, comme Nice, contre une seule à l'ASM : tous trois doivent encore jouer Lyon, et Paris et Nice s'affronteront lors de la 35e journée, ce qui pourrait profiter aux hommes de Leonardo Jardim.


Mais les classements domicile/extérieur d'une part, et sur les matches retour d'autre part, confortent l'idée d'un léger avantage en faveur du PSG.

Sur le premier critère, en fonction du lieu où se disputera le match, Monaco et Nice affronteront six équipes du Top 10 contre quatre à Paris. Sur le second, les chiffres sont les mêmes. Ainsi Monaco va-t-il affronter lors des cinq prochaines journées Nantes, Bordeaux, Caen, Saint-Etienne et Angers, qui figurent tous parmi les équipes en forme depuis début janvier.


Sprint final : Nice en danger, avantage Monaco
Si l'on concentre l'observation sur les quatre dernières journées, soit le grand sprint final, Nice apparaît le plus en danger. Les Azuréens enchaîneront la réception de Paris, un déplacement à Marseille, la réception d'Angers et un ultime voyage à Lyon. Soit la meilleure équipe à l'extérieur, ainsi qu'un possible concurrent direct, et deux candidats à l'Europe qui sont sur le podium à domicile.

Pour Paris, ce sera un peu moins compliqué, une fois passé l'obstacle à l'Allianz Riviera, même s'il faudra se rendre à Saint-Etienne, où le PSG réussit bien (deux victoires, série en cours). Monaco, lui, ira à Lyon à la 34e journée. Ensuite, il enchaînera sur quatre journées abordables et contre des équipes dont certaines n'auront plus grand-chose à jouer.


Conclusion : avantage Monaco
Le calendrier niçois, bien que délesté de toute autre compétition, apparaît très lourd. Le PSG, lui, pourrait laisser des plumes en Coupe d'Europe et va devoir dompter les équipes qui défendent à 11, puisqu'il corrige désormais celles qui défendent mal. Pour Monaco, malgré un voyage à Lyon, le calendrier apparaît plutôt favorable. Et surtout, trois points et une différence de but favorable lui offre un joker que les autres n'ont pas.






- Retour -







28e journee de Ligue 1
mer. 03/03/2021 à 19h


Nice - Nimes : 2-1

Résumé » Photos » Vidéo »



  16e de finale de CDF
lun. 08/03/2021 à 21h



Pts J V N D Diff
 9.    Rennes 39 28 10 9 9 +2
 10.    Angers 39 28 11 6 11 -9
 11.    Nice 35 28 10 5 13 -5
 12.    Reims 34 28 8 10 10 -1
 13.    Brest 34 28 10 4 14 -8



   11e  mer. 17/02 (21h) Marseille - Nice : 3 - 2
   26e  dim. 21/02 (15h) Nice - Metz : 1 - 2
   27e  ven. 26/02 (21h) Rennes - Nice : 1 - 2
   28e  mer. 03/03 (19h) Nice - Nimes : 2 - 1
  lun. 08/03 (21h) Nice - Monaco
   29e  dim. 14/03 (15h) Lorient - Nice
   30e  dim. 21/03 (20h) Nice - Marseille



Coupe de France :  Nice - Monaco : le groupe...
Coupe de France :  Nice - Monaco : les échos